Rechercher

La Chenille processionnaire du pin


Si vous avez des pins, vous connaissez sûrement la chenille processionnaire ! C’est une très jolie chenille marron et noire un peu velue, mais dangereuse ! Lorsqu’elle est stressée, elle projette des poils urticants autour d’elle qui volent au vent et peuvent provoquer des blessures aussi bien aux hommes qu'aux animaux ainsi que des réactions allergiques parfois sévères.


Sans action de votre part, elle ravagera vos pins en quelques années entrainant leur mort.

Alors que faire ? Lutter bien sûr ! Reste à savoir comment ? Il faut tout d’abord connaitre ces chenilles pour pouvoir mettre en place une lutte adaptée.


Chenilles processionnaires

Avant de mettre en place un plan d'action, se renseigner:

L’animal vit selon un cycle : En début d’été, un papillon effectue sa ponte au sommet du pin, généralement coté sud. Les chenilles dévorent les aiguilles et à la fin de l’automne, elles forment un gros nid de soie blanche bien visible. Au printemps, les chenilles descendent en procession le long du tronc pour aller s’enterrer et former leurs chrysalides. En été, le papillon s’envole, il ne vit qu’un ou deux jours, juste le temps de s’accoupler et de pondre.


Nous pouvons maintenant établir des techniques de lutte:

En octobre, Posez des nichoirs avec un orifice de 28 mm de diamètre, cela permettra de sélectionner la mésange charbonnière, grande dévoreuse de chenilles. Les oiseaux ne nichent pas à cette saison, bien entendu, mais quand viendra le printemps, le nouveau nichoir se sera acclimaté et ne « sentira plus le neuf ». La mésange exercera une pression sur la population de chenilles du printemps à l’été.


En janvier, lorsque les nids de soie bien blancs et bien gros sont faciles à repérer, on peut les faire tomber en coupant la branche qui les soutient avec un échenilloir. Il faut ensuite brûler le nid pour éviter la diffusion des poils urticants. Radical mais pas suffisant car certains nids sont si hauts qu’ils sont hors d’atteinte. Jusqu’à 8 m de hauteur, cette technique est néanmoins à privilégier.


Début mars, posez des écopièges, ces collerettes qui ceinturent le tronc et recueillent les chenilles dans un sac de terre. Très efficaces là aussi mais pas à 100 %. Les pièges peuvent être enlevés fin juin.


Ecopiège installé sur un Pin maritime

Début mai, posez des pièges à phéromones, un tous les 25 m. Pour une efficacité maximale, les pièges sont à suspendre à 5 m de hauteur. La femelle papillon se signale aux mâles en émettant des phéromones. L’idée consiste à saturer la zone de ces phéromones. Les mâles papillons se perdent dans les pièges ou ne parviennent pas à trouver de femelles, ce qui permet de limiter les accouplements.

Même en combinant ces méthodes, si les chenilles sont présentes dans vos régions, il est fort probable que vos arbres soient contaminés à nouveau. Néanmoins mettre en place ces techniques de lutte vous permettera de conserver vos arbres en bonne santé et sans altération visuelle.


Autre méthode : Vous pouvez aussi faire appel à un professionnel qui pulvérisera une bactérie sur les arbres dans le cadre d’une lutte biologique.


Pensez à votre sécurité :

Attention, portez toujours des équipements de protection avant d’agir! Privilégiez les vêtements en plastique que l’on peut rincer, gants et lunettes de protection. Après le travail, il faut se changer et prendre une douche sans se frotter et faire un shampooing.

39 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout